Carine.

Author: Cyril  |  Category: Non classé

Je me souviens que nous devions être en mai ou juin. Derniers moments de la saison où il est encore possible de déjeuner en plein soleil, sans que çà ne tourne à une séance de sauna…

Ce jour là je dois avouer que je n’étais pas très attentifs aux propos que me tenais JM. Nous en étions au café ; avachi dans un confortable fauteuil en fils de nylon tressés face au soleil,réchauffait par ses rayons, les yeux plissés par l’intense lumière, je badaudais du regard.

J’étais dans une semi torpeur agréable ; d’une oreille distraite, je captais par bribes des mots prononcés par JM :

** « ….ai….beau….Gaystar….Daniel….grand….coiffure….revu….fois….extra….pied….demain…. ».

Quand, en un éclair mon regard fut attiré par une forme noire qui, tel un rapace sur sa proie, piquait d’un pas décidé sur JM.

D’un coup, je me suis redressé de mon fauteuil. JM assis face à moi, surpris par ma réaction fit volte face et se leva. Il embrassa la forme noire, se retourna vers moi, et s’écarta pour me présenter…. Carine allias Mortisia : sa fille.

Les présentations faites, Carine s’assis mais ne resta guère plus de 3mn en notre compagnie. Il était presque 14h et devait rejoindre son lieu de stage situé à deux pas du cours Ju.

Une fois partie, je livrais à JM les impressions que m’avait laissé sa fille :

- « Quelle âge a t-elle ? »

- « Bientôt 20 ans »

- « Oh là là !…. Mais elle fait beaucoup plus. ».

Sous un manteau, elle portait tailleur et chemisier ; à la main elle tenait un cartable, à l’épaule un sac ; chaussée en haut de lunettes et en bas d’escarpins ; je remarquai aussi des bas… La couleur ? NOIR. Les cheveux coupés au carré étaient aussi presque noirs.

« Oui, je sais çà fait un peu strict mais elle fait un stage dans un cabinet d’avocats. Tu sais il faut qu’elle soit classieuse ».

Oui c’est exactement le terme : classieuse. Vous déguisez une cagole en pseudo secrétaire et vous vous retrouvez en face de la classieuse Carine. Et d’une distinction :

« Wowowowow Oh papa il faut que j’y aille oh ot;. Il ne manquait plus que : « Bonne mère » ; « Putain con » et on y était. Une sorte de Pagnolesque banlieusarde. Ah çà pour être classsieuse….

- »Ok JM, mais je trouve que çà fait trop ».

- »Nnnnnnnnon. »

- »Comme elle doit avoir chaud la pauvre ».

« Elle fait un complexe. Elle se trouve grosse. Donc, elle ne se découvre guère et s’habille presque toujours en noir ».

- »Ah bon ? Mais çà ne vous inquiète pas un peu ? »

« Nnnnnnnnon. Pourquoi ? Tu sais comme sont les jeunes d’aujourd’hui… »

- »Si tu le dis… Ouh ! Mais elle est décidée… Et elle plutôt ambitieuse non ?…. Et,… elle passe son master à la rentrée ? ».

- »Son master ? Pourquoi tu me parles de master ? »

- »Ben…. Elle ne m’a pas dit qu’elle comptait ouvrir un cabinet d’avocats à Bastia ou à Montréal ? »…

- »Bah ! Elle vient de commencer sa première année de droit. »

- »Je ne comprends pas. On fait des stages dans des cabinets d’avocats en première année de droit ??

« Non ! C’est mon beau-frère qui est avocat qui l’a prise pour faire de l’archivage. Mais tu sais çà fait 15 jo urs qu’elle est dans la place et elle fait déjà du boulot d’assistante…. Tu te rends compte ? C’est pas pour dire mais elle est douée ma fille !… »

Oui. Effectivement. Très douée pour les bobards.

- »Elle habite toujours avec vous ? »

« Non. On lui a pris un T3 en début d’année. Elle vit avec son copain : Jérémy. »

- »Mais ils travaillent ? »

« Ouiiiii. Jérémy travaille à la SNCF ; il est contrôleur de train »

- »Et ta fille ? »

« Ouiiiii. Elle garde de temps en temps les enfants des voisins… Elle est courageuse tu sais. Remarque on les aide bien, va. Tu sais ce que c’est…? On en a qu’une… On se la gâte… »

Gâtée ? POURRIE oui. Mais quelle petite conne. Comme elle se la raconte. Mais quelle mocheté en plus…. Presque 21 ans  ! A peine bachelière ? Mais c’est une foudre de guerre cette petite. Attention Elisabeth (Badinter) ! La relève est assurée. Avant de m’exciter d’avantage, je clos le sujet et préfère l’ironie :

- »C’est bien… ! Les joies d’un père… en somme !

JM béat : « Oui. Ma fierté……………………….. »

- »Je change de sujet mais que me disais tu avant que ta fille arrive ? »

« AH OUIIIIIII ! Daniel ! Attends je pars régler et on y va ? »

-Où çà ? ».

« Chez Menstore ! J’y ai vu des trucs très sympa quand je suis passé devant la vitrine. »

- »Ah bon ? C’est pas trop ton style çà ? ». m’étonnais-je.

Je n’ai pas eu de réponse car JM était déjà parti régler l’addition. Je comprendrais plus tard en rencontrant « l’exquis » Daniel pourquoi mon JM deviendrait pour un temps client de Menstore… Sur le chemin qui nous amenait à la boutique, JM ne se fit pas prier pour me redonner tous les DETAILS de sa rencontre avec Daniel. Je vous épargnerai donc le logorrheïque JM au sujet de son apollon et vous synthétise la présentation :

** « J’ai rencontré un beau brun sur Gaystar il y a trois semaines. Il s’appelle Daniel. Il a 38 ans et il a un grand salon de coiffure sur Marseille. Je l’ai revu pour la troisième fois hier. C’est un type extra : niveau pieu c’est le pied . Je le revois demain. »

JM tiendra absolument à me présenter son « coup »…. de C….oeur. La rencontre se fera au bas de mon domicile de l’époque, dans une boutique d’ameublement et belles déco, assez huppée. Drôle d’endroit pour une improbable rencontre…

Leave a Reply